LORI NOIR

Chalcopsittacus ater

Classe : Oiseaux Ordre : Psittaciiformes Famille : Psittacidés Longueur : 32 cm Envergure : ?? cm Poids : 230-260 gr Longévité : ?? ans

Black Lory, Rajah Lory   Schwarzlori Lori nero Svart lori Lori negro Zwarte lori Sort Lori Mustaluri

Chant et voix : Le lori noir lance des cris perçants ou émet de petits cris aigüs comme on pourrait plutôt s'attendre de la part d'oiseaux de plus petite taille. Sa communication est loin d'etre aussi puissante que celle du Loriquet à tête bleue (Trichoglossus haematodus) ou que celle du Lori sombre (Pseudeos fuscata)

Caractères distinctifs : Peu de familles d'oiseaux peuvent généralement rivaliser avec les couleurs éclatantes des perroquets. Ce Lori, originaire de l'Ouest de la Nouvelle-Guinée vient contredire cette affirmation. Sa livrée est en effet toute noire, ce qui lui donne l'apparence superficielle d'un corbeau. Même ses parties nues, comme le bec, la peau autour des yeux et à la base des mandibules, les yeux et les serres, revêtent la même couleur sombre. Le croupion affiche une teinte bleu-violacé. Les plumes du dessous de la queue sont jaune-olive avec de légères infusions rouges à la base. L'iris est rouge-orange, les pattes grises. Les juvéniles diffèrent peu des adultes mais ils possèdent un anneau occulaire et une peau à la base du bec qui sont blanchâtres. Leur iris est gris.

Il existe des sous-espèces qui diffèrent quelque peu de la race nominale. La race Bernsteini présente des taches rouge-violet sur le front et sur les cuisses. Ce caractère distinctif est moins prononcé chez les femelles. Leur croupion affiche un bleu plus foncé. La race insignis à la tête striée de bleu-grisâtre. Le front, la face, les cuisses et le dessous des ailes sont rouges. Les plumes de la gorge et des parties inférieures ont des terminaisons écarlates. Le croupion est bleu terne. Le dessous de la queue est bleu-grisâtre. Les juvéniles de la race insignis ont des lores rouges mais leur front et leur face sont noirs. Les cuisses sont plus ou moins marquées d'un rouge fade.

Comportements : On ne possède pas beaucoup d'informations sur les moeurs du Lori noir. Cet oiseau peut se réunir en grandes bandes avec d'autres espèces nectarivores qui recherchent leur nourriture en commun. Lorsqu'il se déplace, son vol est composé de battements d'ailes rapides qui possèdent peu d'amplitude. Sa progression lente donne l'impression que cet oiseau accomplit de gros efforts. On connait peu de choses sur les mouvements des loris noirs. Toutefois, le fait qu'ils volent en groupes nombreux au sein d'habitats ouverts et qu'ils ont vraisemblablement un régime qui varie en fonction des saisons, amène à penser que leurs déplacements locaux sont assez nombreux.

Reproduction : La plupart des renseignements ont été collectés chez des oiseaux captifs. Dans la nature, la plupart des mâles sont en état de se reproduire au mois de Décembre et des comportements de parade ont été observés en Janvier et Février . En captivité, la femelle pond uniquement deux oeufs blancs qu'elle couve pendant environ 25 jours. La totalité de la période de reproduction est particulièrement longue et dure approximativement 75 jours.

Nourriture : Le lori noir a un régime presque exclusivement végétarien. On peut l'apercevoir se nourrissant dans les buissons florissants du genre Schleffera, de la famille des arialacées.

Protection/Menaces : Les loris noirs ne sont pas véritablement menacés. C'est une espèce localement commune, mais une meilleure connaissance des différentes races et des différents comportements est vraiment souhaitée. Sa commercialisation comme oiseau de volière n'est plus aussi importante que dans les années 1980. Son importation en direction de la communauté européenne est interdite depuis 1991

Habitat et Distribution : Les loris noirs habitent dans les plaines, rarement au-dessus de 200 mètres d'altitude. Ils sont assez abondants dans les habitats relativement ouverts comme les mangroves proches du littoral, les forêts marécageuses, les plantations de cocotiers , les bouquets épars d'eucalyptus au milieu des prairies et les broussailles clairsemées. Occasionnellement, ils s'approchent de la lisière des forêts primaires ou des boisements en cours de régénération. Les Loris noirs sont endémiques de Nouvelle-Guinée. Leur aire de distribution est confinée à la péninsule du Vogelkop, à l'extrême ouest de l'île, dans des territoires situés à des altitudes modestes . Trois sous-espèces sont officiellement reconnues : Chalcopsittacus ater ater, la race nominale, vit dans l'Ouest et le Nord de la péninsule, ainsi que dans les îles Salawati et Batanta. La race C.a. bernsteini séjourne exclusivement dans l'île Misool, au large de la pointe ouest. La race C.a. insignis fréquente le Sud et l'Est du Vogelkop, les péninsules Onin et Bomberai ainsi que l'île Rumberpon. Un quatrième sous-espèce serait éventuellement en voie de reconnaissance : cette dernière, appelée Spectabilis et résidente dans la péninsule Mamberiok, serait un hybride entre le lori noir et le lori flammèché (Chalcopsitta scintillans).