PIC PASSERIN

Veniliornis passerinus

Classe : Oiseaux Superordre : Grimpeurs Ordre : Piciformes Famille : Picidés Longueur : 14-15 cm Envergure : ?? cm Poids : 24-37 gr Longévité :?? ans

Little Woodpecker Sperlingsspecht   Carpintero Chico Picchio passerino Musspecht Spurvespætte sammaltikka   Sparvspett datel vrabcí Spurvespett   Pica-pau-pequeno   himehagera Picapauzinho-anão

Chant et voix : Son cri de reconnaissance, que l'on peut entendre à assez longue distance est une suite de sons aigüs formant une composition assez complexe : "Ki, ki, ki, kior wi-wi-wi-wi". Il est souvent émis en alternance avec du tambourinage. Lorsqu'il effectue des rencontres ou qu'il est agité, le pic passerin produit également des "wicka" ou des "wik-wik-wik"

Caractères distinctifs : Chez le mâle adulte de la race Olivinus, le front et l'avant du capuchon sont gris-brunâtre, généralement avec de fines taches pâles. Les plumes du centre de la calotte et de la nuque sont rouges avec de légères bases sombres. La face est brun-olive uni ou chatain olive. Les couvertures auriculaires sont striés et on peut souvent apercevoir un étroit sourcil blanc en arrière de l'oeil . Une fine moustache blanche orne parfois le desous du bec. Les côtés du cou sont olive-grisâtre, le menton est olive avec des stries claires. Les parties supérieures sont bronze-vert olive avec de vagues barres claires qui sont surtout visibles sur le croupion. Les couvertures alaires ont la même couleur que le dos, les couvertures médianes ont généralement des taches subterminales en forme de stries. Les rémiges sont brunes avec des liserés verts. Le dessus de la queue est brun foncé mais les rectrices externes portent quelques fines barres claires. Les parties inférieures sont olive foncé, entièrement barrées de chamois clair. Les motifs en forme de chevrons sont particulièrement visibles sur le ventre et sur les flancs. Le dessous des ailes est fortement barré de brun-olive et de blanc. Le dessous de la queue est semblable au dessus.

La femelle n'a pas de rouge sur la tête. L'ensemble du capuchon est brun-olive grisâtre avec d'indistinctes petites taches claires. Les juvéniles ressemblent aux adultes mais ils sont plus ternes, moins bronzés et les barres sur la poitrine sont moins régulières. Les deux sexes ont du rouge sur le centre du capuchon. Ils ont un iris plus clair, plus grisâtre.

Les adultes ont un bec noirâtre avec une mandibule inférieure plus pâle. Les pattes et les pieds sont gris foncé. L'iris est brun sombre.

Les différentes sous-espèces se distinguent grâce aux marques faciales et aux motifs qui ornent les parties inférieures. La race nominale Passerinus qu'on trouve en guyane française n'a pas de stries faciales et présente un bec plus pâle. Chez le mâle, le rouge du capuchon se développe jusqu'au front. La race fidelis (notre illustration) ont un sourcil et une moustache bien marqués. Les barres de la poitrine sont discontinues ou en forme d'écailles. Le rouge du capuchon s'avance nettement jusqu'au front.

Habitat et Distribution : Le pic passerin est très versatile dans ses choix d'habitat , il marque cependant une certaine préférence pour les lisières et pour les boisements en cours de régénération et il délaisse quelque peu les forêts denses. On le trouve habituellement en bordure des forêts humides (y compris des forêts de nuage), dans les galeries formées de bambous le long des lagunes marécageuses et des rivières. Il fréquente également avec plus ou moins d'assiduité les zones boisées de feuillus, les mangroves, les parcelles en cours de maturation, les forêts de transition, les savanes arborées, les broussailles ainsi que les étendues ouvertes pourvues de bouquets d'arbres clairsemés. Au nord du vénézuela, il grimpe jusqu'à 850 mètres mais il ne dépasse pas les 400 m un peu plus au sud. Au Perou et en Bolivie, il peut atteindre des altitudes qui atteignent repectivement 900 et 1200 mètres.

Le pic passerin est présent dans une grande majorité du Nord de l'Amerique du sud. Près de 90% de son territoire est situé au Nord de l'équateur. Son aire de distribution s'étend de la Colombie, du Venezuela et des Guyanes en traversant le Nord du Brésil et en longeant le versant oriental des andes jusqu'au Rio Grande do Sul , au Paraguay et au nord de l'Argentine. Dans cette espace géographique relativement étendu, on reconnait officiellement 9 sous-espèces dont voici la liste : V.P.olivinus (sud de la Bolivie,sud du Brésil, Paraguay et nord de l'Argentine) -V.P.taenionotus (Est du Brésil) - V.P.tapajoensis (Centre du Brésil) - V.P.insignis (Ouest-Centre du Brésil) - V.P.diversus (Nord du Brésil) - V.P. passerinus, la race nominale (Nord-Est du Brésil et les guyanes) - V.P.modestus (Nord-Est du Venezuela) - V.P.fidelis (Ouest Vénézuela et Est Colombie) - V.P.agilis (Est de l'Equateur jusqu'au Nord de la Bolivie et à l'Ouest du Bresil)

Comportements : Le pic passerin vit en solitaire, en couple ou en petit groupe familial. Il lui arrive parfois de joindre des groupes multispécifiques, mais la plupart du temps, il est assez indépendant d'eux. . Il recherche sa nourriture à tous les étages de la végétation, du sous-bois et du pied des bambous jusqu'aux plus hautes branches des arbres. Cet oiseau fait preuve d'une activité assez débordante : il donne de vigoureux coups de bec et il martelle l'écorce des troncs, des branches et des rameaux. Il ne ménage pas ses efforts pour creuser des petits trous dans le bois dur. Le pic passerin réalise des parades classiques et assez semblables à celles de l'ensemble des picidés : il déploie ses ailes, balance la tête et écarte sa queue en eventail. Le mâle se distingue particulièrement en mettant en évidence les belles plumes écarlates de son capuchon. Comme un grand nombre d' oiseaux qui vivent sous les tropiques, le pic passerin est sédentaire.

Reproduction : La saison de nidification est assez différente selon les régions : Septembre-Decembre en Guyane Française, Octobre-Mars en Argentine. L'accouplement a été observé au mois de Février en Colombie. Le nid est creusé dans une souche, dans un palmier ou dans un massif de bambous, entre 5 et 13 mètres au-dessus du sol. D'après de multiples observations, les travaux d'excavation, le soin et l'éducation des jaunes sont l'apanage du mâle uniquement. On ne possède aucune information concernant la taille de la ponte et la durée d'incubation. Les autres membres du genre Veniliornis pour lesquels le renseignement est connu déposent en moyenne 2 oeufs.

Nourriture : Les pics passerins ont un menu exclusivement insectivore. Ils consomment des fourmis, des termites, des coléoptères et leurs larves ainsi qu'une grande variété d'autres insectes. Bien que se joignant parfois d'autres espèces pour se nourrir, les pics passerins préfèrent rester en couples ou fréquenter uniquement leurs congénères.

Protection/Menaces : L'espèce n'est pas rare. Comme elle semble capable de s'adapter à une grande multitude d'habitats, son avenir n'est pas du tout menacé. Compte-tenu de la très grande superficie de son aire de distribution, le pic passerin est classé par l'IUCN comme ne posant pas de problème particulier.