PARULINE DE SWAINSON

Limnothlypis swainsonii

Classe : Oiseaux Ordre : Passeriformes Famille : Parulidés Taille 13-14cm , Poids : 14,3-20,4 gr

Swainson's warbler Swainson-Waldsänger Cannaiola di Swainson Reinita de Swainson Swainsons zanger   ?? lymykerttuli Spidsnæbbet Sanger Swainsons skogssångare Brunparula
lesnácek svetlebrvý lasówka bura ??

CARACTERES DISTINCTIFS

Chez les adultes et les oiseaux de première année, le capuchon et la nuque sont brun chaud. Le fin trait oculaire est brun, contrastant avec le sourcil qui est blanchâtre , long, épais et rejoignant la nuque. Les parties supérieures brun-olive tranchent légèrement avec le capuchon. Les plumes des ailes et de la queue sont brun-noirâtre avec des liserés brun-olive, ces derniers étant plus larges, plus visibles sur les couvertures, les tertiaires et les rectrices centrales et plus bruns sur les rémiges.
Les parties inférieures sont blanchâtres avec une nuance jaunâtre, particulièrement sur le bas de la poitrine. Les couvertures auriculaires et les côtés du cou sont légèrement plus sombres et plus bruns. Le bec est couleur chair mais avec un culmen plus brun. Les pattes sont chair-rosâtre. Ces oiseaux sont semblables pendant toute l'année mais, en plumage usé, le dessous est uniformément plus blanc, sans lavis jaunâtre.
Les oiseaux de première année ont des rectrices plus pointues que les adultes. Ces dernières, en plus des rémiges, de l'alula et des couvertures primaires paraissent plus usés au printemps, mais ceci est difficile à juger, même dans la main. Les sexes sont identiques.
Chez les juvéniles , la tête, le cou, le dessus, la gorge, la poitrine et les flancs sont entièrement brun-fauve, les joues sont un peu plus pâles. Les motifs que l'on apercevoir sur la tête des adultes sont généralement absents, encore qu'on puisse voir une indication de sourcil en arrière de l'il. Le reste des parties inférieures est chamois clair. Les Grandes et le moyennes couvertures ont d'étroites terminaisons cannelle clair formant 2 vagues barres alaires. Le bec et les pattes sont un peu plus pâles que les adultes.

CHANT ET VOIX

Le cri est un « sship », long , doux et emphatique qui ressemble beaucoup à celui de la paruline mangeuse de vers (Helmitheros vermivorus) mais il est plus long et plus puissant. Le chant est composé de 3 sifflements forts qui sont suivi d'un doux gazouillement. Il peut être retranscrit de la façon suivante « wee wee wee wee-tu weeu ». Les sons du chant sont semblables à ceux de la paruline hochequeue mais ils sont mieux articulés.

HABITAT ET DISTRIBUTION

Les parulines de Swainson ont 2 habitats de nidification bien distincts : le premier est constitué par des marécages de plaine, des fourrés qui bordent des cours d'eau et des plantations de cannes. On le trouve plutôt le long du littoral du sud-est. Ces 3 sortes de végétation sont pourvues d'un sous-bois bien fourni. Le second est composé de buissons de rhododendrons et de lauriers : on le trouve dans le sud des Monts Appalaches à une altitude d'environ 1000 mètres. Pendant la migration, les parulines de Swainson utilisent une grande variété de zones boisées avec un sous-bois dense et des marécages pourvus d'arbres. Pendant l'hiver, elles fréquentent les forêts tropicales d'arbres à feuilles permanentes ou semi-caduques avec un sous-bois bien fourni.

Les parulines de Swainson nichent dans le sud-est du continent nord-américain, à l'exception de la Floride péninsulaire. Leur aire de nidification s'étend du Nord du Kentucky et de la Virginie jusqu'à l'Est du Texas et l'Oklahoma. Ces passereaux nichent aussi dans l'Ohio. Elles hivernent en Amérique centrale de l'Est du Mexique jusqu'au Nord du Honduras en passant par la presqu'île du Yucatan. En période hivernale, on les trouve aussi aux Indes Occidentales, aux Bahamas, à Cuba, à la Jamaïque, aux îles Caïmans et aux Swan Islands.

COMPORTEMENTS

Les parulines de Swainson sont solitaires et territoriales en hiver. Ces oiseaux volent généralement dans la végétation basse quand ils sont perturbés à terre. A Cuba, ils vivent en proche association avec les parulines couronnées (Seiurus auricapilus), les suivant dans toutes leurs démarches et s'intéressant activement aux feuilles qu'elles ont retournées.
Les parulines de swainson sont des migrateurs de courte et moyenne distance. Les oiseaux qui hivernent aux Grandes Antilles se dirigent vers le sud ou le sud-est jusqu'en Floride puis ils effectuent la traversée. Ceux qui migrent en Amérique centrale vont jusqu'aux côtes du Golfe et probablement choisissent un vol direct jusqu'au Yucatan. Certains contournent le Golfe en suivant ses côtes. Ces parulines quittent les lieux de reproduction à partir d'Août et arrivent sur les lieux d'hivernage vers la mi-septembre . La migration de retour commence en Mars avec l'arrivée sur les lieux de ponte à la mi-Avril.
Les parulines de Swainson vagabondent dans l'Ouest des USA (Arizona, Colorado, Nebraska, Kansas et Ouest du Texas) ainsi qu'au Canada (Ontario et Nouvelle-Ecosse)

REPRODUCTION

La saison de nidification se déroule du mois de Mai au mois de Juillet Le nid est placé entre 70 centimètres et 3 mètres au-dessus du sol, dans un buisson, une canne ou un enchevêtrement de ronces. C'est une coupe volumineuse fabriquée par la femelle seule avec des feuilles sèches, de la mousse et des aiguilles de pins. Elle est garnie avec des herbes raffinées de la mousse et des radicelles.
La femelle y dépose habituellement entre 3 et 5 ufs qui sont couvés pendant 14 ou 15 jours. Les jeunes oisillons sont totalement emplumés et quittent le nid au bout de 12 jours. La femelle peut feindre une blessure pour distraire les prédateurs et les éloigner du nid. Cependant, elle quitte rarement le nid pendant la couvaison et elle peut s'avérer très familière.

NOURRITURE

Ces passereaux de moyenne taille se nourrissent principalement d'insectes, marchant sur le sol, cherchant dans la litière de feuilles et retournant latéralement l'épaisse couche à l'aide de leur long bec. Ils prospectent également dans les buissons et dans les souches d'arbres tombés. D'après certains rapports, ils consomment aussi des petits lézards

PROTECTION/MENACES

Les parulines de Swainson ne sont pas très communes. Au mieux, elles sont localement assez abondantes. Néanmoins, elles sont classées comme de préoccupation mineure(LC)