HYPOLAÏS DES OLIVIERS

Classe : Oiseaux Ordre : Passeriformes Famille : Sylvidés Longueur : 15-16 cm Envergure : 24-26 cm Poids : 19 gr

Olive-tree Warbler Olivenspötter Zarcero grande Canapino levantino Griekse Spotvogel Olivsångare Felosa-das-oliveiras

Habitat et Distribution : Pendant la saison de reproduction, l'hypolais des oliviers fréquente plutôt les arbres à larges feuilles, les vergers, les oliveraies, les plantations d'amandiers et les arbustes situés sur le flanc des collines. En hiver , il accorde sa préférence aux savannes arides d'acacias, aux régions sèches de broussailles et aux zones boisées ouvertes. Son aire de distribution s'étend dans le sud-Est de l'Europe et au Moyen-Orient. Elle est présente dans le sud de l'Ancienne Yougoslavie, le sud de la Roumanie , l'Est de la Bulgarie, la Grèce, les îles Ioniennes et Egéennes. Sa répartition se poursuit dans le sud de la Turquie , en Syrie et en Israël.

Il prend ses quartiers d'hiver dans l'Est et le sud de l'Afrique, du Kenya en direction du sud jusqu'au Natal.

Caractères distinctifs : Les sexes sont identiques. Chez les adultes en plumage frais, les parties supérieures sont gris sombre ou gris-brunâtre, avec un croupion et des couvertures sus-caudales chamois-olive. Les lores sont blanchâtres avec des taches grises. L'oeil est entouré par un étroit anneau blanc caractéristique, les couvertures auriculaires gris-brun sont striés de blanc. Les joues sont blanchâtres avec quelques mouchetures grises. Le dessous blanc affiche une légère nuance crême ou jaune. Le gris de la poitrine et des côtés du cou se rejoignent parfois et forment alors une bande complète. Les flancs, les cuisses et le dessous de la queue sont lavés de gris, les plumes de ce dernier ayant une partie centrale gris sombre. La queue est brun-sombre ou brun-gris, la paire de rectrices centrales et les rectrices extérieures étant variablement bordées de blanc. Les rémiges, les couvertures primaires et la plus grande partie de l'alula sont brunâtres ou gris-noirâtre, avec des liserés gris pâle. Même dispositif pour les secondaires et les tertiaires mais avec une bordure plus large. Les grandes couvertures sont gris-brun avec des extrémités gris-pâle ou blanchâtres formant une barre à peine visible lorsque l'aile est fermée. Les petites et les moyennes couvertures sont gris terne. Le dessous de l'aile et les axillaires affichent une teinte crême clair ou blanche, avec des stries grises. La mandibule supérieure est corne foncé ou gris-brun avec un bord tranchant pâle. La mandibule inférieure est corne clair ou jaunâtre. Les pattes et les pieds possèdent une couleur variable, gris-ôcre terne, gris-bleu clair ou gris ardoise. L'iris est brun sombre.

Chez les adultes en plumage usé , le dessus devient gris-brun sombre, sans lustre olive. Le dessous blanchâtre présente un nuance grise sur les côtés de la tête, le corps et le dessous de la queue. La base des plumes porte parfois des mouchetures grises. Les liserés pâles de la queue et des ailes sont plus réduits, bien que ceux des secondaires et des tertiaires restent visibles assez tard dans la saison jusqu'à ce que le plumage soit complètement usé. Les rémiges sont décolorées et abrasées.

Les juvéniles sont semblables aux adultes, mais ils possèdent un dessus moins gris, plus gris-brunâtre terne et sans lustre olive. Les lores et l'anneau occulaire blancs sont moins éclatants. Le dessous gris est plus marqué de chamois aux flancs et sur le dessous de la queue. Les lisérés clairs des plumes sont moins visibles. Les rémiges sont fraiches et intactes.

Voix : Le chant est de type rousserole, relativement puissant et râpeux, mais plus lent que celui de l'Hypolaïs pâle, rappelant même par moment la rousserole turdoïde, surtout lorsqu'il répète ses "tchroïc" et ses "coutchouc' sonores. Le cri habituel est un "touc" doux mais sonore.

Reproduction : La saison des oeufs se déroule dans la seconde moitié du mois de Mai et en Juin. Le nid est placé dans un petit arbre, généralement un chêne ou un olivier, ou dans un buisson, à une hauteur qui varie de 0,5 à 3 mètres au-dessus du sol. Le nid, profond, en forme de coupe arrondie, est construit avec des matériaux tels que des tiges de plantes, des morceaux d'écorce et des petites racines. Il est garni avec des fines herbes, quelques crins de cheval et parfois du duvet végétal. L'extérieur est recouvert d'une épaisse couche de toiles d'araignées. La femelle dépose 3 ou 4 oeufs brillants, d'un rose très clair, avec des petites taches, des mouchetures sombres et quelques gribouillages noirs. L'incubation ne dépasse pas 13 jours.

Nourriture : L'Hypolais des oliviers se nourrit ptincipalement d'invertébrés mais il mange également des figues à la fin de l'été et des baies pendant toute la période automnale. Il recherche surtout sa nourriture dans le feuillage des arbres et aussi dans les buissons.

Comportements : Cet oiseau vit habituellement seul ou en couple. Il est plus furtif et plus discret que la plupart des autres hypolaïs. On ne le repère souvent que grâce à son chant qui est délivé à partir du couvert épais. son vol est assuré avec de grands battements d'ailes fluides. Sa demarche maladroite et résolue est composée de long sauts et de cloche-pieds. Les mouvements qu'ils déploie pour rechercher sa nourritutre sont vigoureux et agressifs : Ils comprennent des étirements de la tête et du cou vers le haut, des inclinations vers l'avant et sur le côté, ainsi que de brusques projections en avant en direction de la nourriture. Il laisse sa queue effleurer le sol dans un mouvement de faible amplitude tout en l'étalant parfois , mais d'une façon discrète, avec une attitude qui est très éloignée de celle de l'Hypolais d'Upcher.