HIRONDELLE ARIEL

Petrochelidon ariel

Classe : Oiseaux Superordre : Passereaux Ordre : Passeriformes Famille : Hirundinidés Longueur : 11 cm Envergure : ?? cm Poids : 9,1-14 gr Longévité : ??

Fairy Martin Arielschwalbe Golondrina ariel Rondine capirossa australiana Feezwaluw Alvsvala ??   Alfesvale Keiju pääsky   ??

Chant et voix : Le cri de contact est "chrrrr" bref ou un "prrrt-prrt".
Le chant est un gazouillement haut-perché.
Le répertoire dans son ensemble est plus aigu que celui des hirondelles des arbres (Petrochelidon nigricans).
Pas de renseignements supplémentaires.

Caractères distinctifs : Les hirondelles ariels sont de oiseaux de petite taille. Leur tête, du front jusqu'à la nuque, est brun-roux foncé avec de légères stries noires. La face est gris-brun sombre, les lores sont noires, les couverturs auriculaires brun foncé. Le manteau, le dos et les scapulaires forment un bel ensemble bleu-noir luisant, le premier nommé ayant quelques légères stries blanches. Le croupion est blanc terne ou blanc-chamois. Les plumes des sus-cauales sont gris-brun mat avec des bordures chamoisées.
Les parties inférieures sont majoritairement blanc terne. Le menton, la gorge et le haut de la poitrine affichent une teinte grisâtre qui est finement strié de noir. Les flancs, les côtés de la poitrine, les axillaires et les couvertures sous-alaires sont blanches avec un lavis brun. Les sous-caudales sont blanches ave une nuance grise. L'ensemble des couvertures et la queue faiblement fourchue sont noir-brunâtre sans lustre. Les secondaires et les tertiaires ont de fines bordures extérieures blanches ou chamoisées.
Les yeux sont brun foncé, le bec noir. Les pattes et le doigts sont brun-noirâtre.
Le mâle et la femelle sont identiques. Les jeunes ont des couleurs plus fades que les adultes. Leurs couvertures ont des extrémités chamois et les tertiaires ont de larges pointes blanc chamoisé . Le capuchon est gris avec des liserés bruns. Le croupion est blanc avec une nuance plus ou moins rousse. Les plumes des sus-caudales sont grises avec une fine bordure pâle. Les parties inférieures sont blanches avec une faible teinte rousse, du brun sur le haut de la poitrine et des petites stries sur la gorge.

Habitat et Distribution : Les hirondelles ariel fréquentent toutes sortes de zones ouvertes, en particulier les zones boisées éparses .On peut souvent les observer dans les régions humides ou près de points d'eau . Elles privilégient les endroits où elles sont sûres de trouver des bons sites de nidification tels que les falaises , les rochers en surplomb, les ponts et les canaux souterrains. Elles évitent les forêts denses qui ont une canopée continue.

Les hirondelles Ariel sont endémiques de l'Australie. Elles nichent principalement dans la partie orientale de ce continent , de Bowen dans le Queensland jusqu'à l'état de Victoria et l'Australie Méridionale. Néanmoins on les trouve également dans la partie occidentale, excepté dans les zones boisées du sud-Ouest, au sud du comté de Gingin . Ces oiseaux sont absents de tous les grands déserts du Centre ( Nullarbor, Great Victoria Desert, Désert de Gibson, Great Sandy Desert et Désert de Simpson).

Comportements : Cette espèce est très grégaire , formant de larges bandes souvent an association avec les hirondelles des Arbres (Petrochelidon nigricans). Son vol est lent et composé de petites palpitations. La plupart du temps, il est situé à une grande altitude au-dessus du sol. L'Hirondelle ariel niche en colonies qui regroupent habituellement quelques dizaines de nids. Il peut arriver cependant que les plus grandes d'entre elles rassemblent jusqu'à 700 constructions.
Bien que certains oiseaux soient sédentaires, il peut y avoir quelques mouvements migratoires à partir de la fin de la saison de reproduction. En Australie orientale, les déplacements post-nidification ont lieu du Nord vers le sud. Dans la région situé au sud des rivières Murray et Darling, ces hirondelles arrivent en Août et repartent de Janvier à Mars. En australie Méridionale, les mouvements sont très limités et ne dépassent pas les 120 kilomètres.

Reproduction : La saison de nidification se déroule d'Août à Janvier. Pendant cette période de l'année, 2 ou 3 couvées peuvent être menées à terme. Le nids sont placés sous des surplombs rocheux de falaises, dans des rochers, à l'entrée de grottes, dans des berges de rivière ou à l'intérieur de cavités creusées dans des troncs d'arbres. Désormais, de nos jours, les hirondelles ariel ont tendance à utiliser fréquemment des structures artificielles bâties par les humains telles des ponts, des conduites souterraines, des galeries de mine, des quais, des avant-toits et des vérandas de maison. Le site doit posséder un espace d'au moins 40 centimètres pour y loger le nid. De nombreux édifices sont souvent collés les uns contre les autres. Ils sont utilisés pendant de nombreuses années, mais ce n'est pas systématique.
Le nid en lui-même a la forme d'une cornue ou d'une bouteille dont le goulot d'entrée est long. Il est fabriqué avec des pelotes de boues, il en faut parfois plus de 1000 pour achever la construction. La boule a une forme plus ou moins ronde et mesure 15 cm de diamètre. Le tunnel d'entrée varie de 5 à 30 centimètres et descend légèrement en se recourbant vers la fin. Le fond de la boule est garni avec des herbes et des plumes. Le nid met près d'une semaine pour être totalement fini.
La ponte comprend 4 ou 5 oeufs, de couleur blanche avec de petites taches brun-rougâtre. Ces derniers mesurent en moyenne 18 millimètres sur 13. La durée d'incubation et le séjour au nid sont inconnus.

Nourriture : Les Hirondelles ariels volent à une assez grande hauteur, à la recherche d'insectes volants. Elles chassent habituellement en grands groupes, à une altitude plus élevée que celle des hirondelles messagères ( Hirundo neoxena ). Elles capturent aussi des nuées d'insectes en volant bas au-dessus des surfaces aquatiques. Un rapport signale qu'elle ingurgite des papillons blessés sur les pelouses récemment coupées (Baldwin).

Protection/menaces : Aucune évaluation des effectifs n'a été réalisée au cours de ces dernières années mais cette espèce semble repandue et la population semble stable. Elle parait même en expansion en direction de la Mer de Tasmanie et de la Nouvelle-Zélande où de nombreux rapports signalent sa présence au cours des dernières décennies. Autrefois, elle nichait également en Tasmanie mais elle semble y avoir disparu. Le signe que cette espèce se porte bien est évidente dans la présence d 'importants rassemblements et de grandes colonies.
Toutefois, cet oiseau est en compétition pour la nourriture avec les moineaux domestiques, les pardalotes et les diamants mandarins (Taeniopygia guttata). Les martins-pêcheurs brisent l'enveloppe des nids pour s'emparer des oeufs ou des oisillons.