CALAO A JOUES ARGENTEES

Bycanistes brevis

Classe : Oiseaux Ordre : Bucérotiformes Famille : Bucérotidés Longueur : 75-80 cm - Bec : 12cm (M) Envergure : ?? cm Poids : 1000 1200 gr Longévité : 13 ans

Silvery-cheeked Hornbill Bucero guanceargentate Cálao Cariplateado   hopeasarvinokka Silberwangen-Hornvogel Zilveroor-neushoornvogel

Habitat et Distribution : Les Calao à joues argentées sont relativement communs dans les forêts sempervirentes de l'Est de l'Afrique. On peut les trouver dans toutes sortes de zones boisées (forêts côtières, de montagne, jardins très fournis en végétation ou simple bouquets d'arbres à proximité d'une agglomération) à des altitudes qui peuvent varier du niveau de la mer jusqu'à 2600 m. L'aire de distribution du Calao à joues argentées est très morcelée et s'étend du sud de l'éthiopie jusqu'en Afrique du sud. Il est présent au Kenya, en Tanzanie,

Ouganda, au Mozambique et au Zimbabwe.

Caractères distinctifs : Plus grand que le calao trompette, l'adulte mâle présente un bec noir, avec un trait jaune à la base. Les maxillaires sont rectilignes sur les deux tiers de leur longueur puis sont fortement incurvés dans la partie terminale jusqu'à la pointe. Le bec est surmonté par un énorme casque couleur crême dont la pointe grise s'étend au-delà du bec. Les plumes de la face et des couvertures auriculaires ont des terminaisons argentées, ce qui est parfois difficile à apercevoir à distance. L'oeil est cerné par un anneau gris-bleuâtre. La tête porte une assez longue huppe qui flotte sur la nuque. Les plumes du manteau, des ailes et de la poitrine sont noires avec des reflets verts. Elles contrastent avec la bande dorsale , le croupion , le bas de l'abdomen, les cuisses, et le dessous de la queue blancs. Les deux rectrices centrales sont entièrement noir verdâtre. Les rectrices extérieures sont noires sur les deux tiers de leur longueur à partir de la base, le tiers restant étant blanc. La femelle est assez semblable au mâle, toutefois sa huppe est moins développée. Son casque plus bas est confiné à la partie postérieure du bec. Son anneau orbital est rosâtre. Les immatures ressemmblent à la femelle mais leur casque est pratiquement insignifiant.

Voix : Les calaos à joues argentées émettent des braiments stridents et puissants un peu semblables à ceux d'une chèvre : "wa-wa-wa-wa-wa". Ils produisent également un long "aah-aaaah-aaaah-aaah-aah-ah" qui monte et qui descend. Ce dernier chant n'a cependant pas la qualité pathétique du chant du calao trompette et ne donne pas l'impression de s'éteindre comme celui-ci.

Reproduction : Mâle et femelle sont probablement fidèles l'un à l'autre toute leur vie. La cavité choisie pour la nidification se trouve souvent à très grande hauteur (25 mètres) et en Tanzanie on a remarqué qu'elle était occupée plusieurs années consécutives. C'est la femelle qui commence à l'examiner, en Octobre et en Novembre. Elle seule construit le mur derrière lequel elle va demeurer enfermée. Le mâle se contente d'apporter de la terre dans son bec et la donne en boulettes de 1,5 à 2,5 cm de diamètre, que sa compagne enduit de salive avant de les mettre en place. Le mâle transporte environ 200 boulettes chaque jour. Le mortier est fait uniquement de terre, contrairement à ce qui se passe chez d'autres calaos. La ponte comprend 1 à 2 oeufs dont l'incubation dure environ 40 jours.

Le mâle nourrit la femelle emmurée et pendant toute la durée de sa réclusion, il fait environ 1600 voyages, apportant quelques 24000 fruits dans son gosier. La plupart ont la taille d'une cerise. La ration quotidienne de la femelle et d'un jeune est environ 360 grammes de pulpe de fruit. Quand la croissance du petit le permet, la femelle casse le mur de sa prison et sort avec son rejeton.. Sur 8 nids observés, on a constaté que 4 à 6 jeunes seulement s'étaient envolés, ce qui montre que le taux de reproduction est plutôt faible.

Nourriture : Les calaos à joues argentées mangent surtout des fruits, par exemple ceux de l'arbre-parapluie (maesopis eminii) dont il assure la dispersion . Il consomme parfois des insectes (orthoptères), des oeufs d'autres espèces et des mille-pattes.

Comportements : On n'est pas entièrement sûr de l'utilisation du casque. Il sert probablement de signe de reconnaissance entre les individus et sans doute aussi d'amplificateur de sons, ce qui leur permet d'être entendu à de longues distances. . Peut-être sert-il aussi à combattre et à faire tomber les fruits en tapant sur les branches. Les Calaos à joues argentées vivent habituellement en couple, mais on les trouve parfois perchés en bandes composées de centaines d'individus. Quand ils sont en groupe, les calaos communiquent la plupart du temps par des cris rauques, bien qu'ils soient également capables de s'exprimer par des grognement plus doux quand ils se restaurent. . Ces cris émis surtout en matinée et en soirée plutôt qu'en milieu de journée ont pour but d'échanger des informations, notamment sur la disponibilité de ressources alimentaires ou sur la présence de prédateurs. Ils peuvent également signaler une forme de compétition sexuelle entre mâles ou une interaction entre deux groupes comme des parents avec des jeunes. En aucun cas, chez les calaos à joues argentées, ils ne signalent une marque de territorialité.