MARTIN-CHASSEUR MIGNON

Classe : Oiseaux Ordre : Coraciiformes Famille : Alcédinidés Longueur : 20 cm Envergure : ?? cm Poids : ??

Banded kingfisher Martin pescatore barrato Martín Cazador Chico, Martín Pescador de Bandas Wellenliest, Schönliest Zebra-ijsvogel

Habitat et Distribution : Cette espèce fréquente les forêts pluviales depuis le niveau de la Mer jusqu'à 625 mètres. A Bornéo cependant, il atteint 1700 mètres et sur le Mont Kinabalu, il est plus fréquent au-dessus de 800 mètres qu'à des altitudes inférieures. Comme bien d'autres martins-chasseurs, il n'est pas dépendant des cours d'eau et des étangs dans son habitat forestier. Le martin-chasseur mignon est endémique du Sud-Est de l'Asie. Jamais très courant, il est toutefois assez répandu dans la péninsule malaise, le sud du Vietnam et au Tenasserim, en Birmanie. Il est rare à Java, très rare à Sumatra.

Caractères distinctifs : Chez le mâle adulte, le front , les lores, la région malaire et le collier présentent une teinte marron-vif qui est nettement délimitée. La calotte est couverte de plumes bleu-mauve dont la base est noire si bien que le front est nettement plus foncé que l'occiput. Le dessus, excepté les primaires et les secondaires, est barré de noir et de bleu clair vif. La queue, bleue à son extrémité, porte environ 6 étroites bandes bleues régulièrement espacées. Les primaires et les secondaires sont noirâtres, ces dernières avec 2 fines barres blanches. Le menton et la gorge sont blancs. La poitrine, les flancs, les sous-caudales affichent une couleur orange-chamois mais le milieu du ventre est blanc. Le dessous des ailes est chamois. Puissant bec rouge, iris brun jaunâtre, pattes brun-rosé pâle.

Le dimorphisme sexuel est flagrant. La femelle adulte possède un dessus roux entièrement barré de noir. Les barres sont étroites mais bien distinctes sur la tête, bien plus larges et espacées sur le dos et les scapulaires. La queue rousse porte 6 bandes noires étroites régulièrement espacées. La gorge et le menton sont blancs. Le reste du dessous est blanc ou blanc chamoisé , avec de fines barres noires évidentes sur la poitrine et sur les flancs. Les juvéniles sont plus ternes que les adultes. Les jeunes mâles ont la particularité de posséder des joues barrées. Les jeunes femelles ont un dessous plus nettement marqué que les adultes. Elles ont un bec différent, avec une mandibule supérieure brune, l'inférieure orange avec une pointe claire.

Il existe trois sous-espèces qui présentent des variations peu importantes . Lacedo pulchella pulchella, la race type, vit dans la peninsule malaise à Java et à Sumatra. Le mâle a les côtés de la tête et la nuque roux. Lacedo p. amabilis vit en Thaïlande, en Birmanie et en Indochine. De taille légèrement supérieure à Pulchella. De plus , la femelle est plus rousse avec un marquage plus important sur la calotte. Lacedo P. Melanops, vit à Bornéo et aux îles Bangka. les mâle ont les côtes de la tête et la nuque noirs (et non pas marron vif).

Reproduction : Peu de renseignements ont été collectés à la suite de la découverte de nids. Ces derniers sont creusés dans un tronc pourissant jusqu'à trois mètres de haut, ou dans une termitière arboricole occupée par des eutermes. La taille de la ponte varie de 2 à 5 oeufs. La saison de nidification est différente selon les régions : Février et Mai en Thaïlande, Mai à Sumatra, Mars à Java, Janvier à Bornéo

Nourriture : Son régime est exclusivement carnivore. Il se nourrit de criquets et d'orthoptères en général, de grillons, cigales, phasmes, coléoptères et de larves. Il capture parfois également des petits lézards.

Comportements : Le martin-chasseur mignon vit en solitaire ou en couple dans les sous-bois ombragés des forêts humides. Il défend probablement un territoire car il est nettement plus actif en période de nidification qu'aux autres saisons. Ceci semble également expliquer la raison pour laquelle certains observateurs l'on trouvé particulièrement apathique pour un martin-chasseur et d'autres au contraire très remuant. Dans sa quête de nourriture, cet oiseau vient parfois à terre sur les troncs renversés, mais, à l'accoutumée, il chasse plutôt les insectes dans les feuillages et à la cime des arbres. Le martin-chasseur mignon adopte certaines postures particulières qui lui sont propres. Ainsi, les oiseaux qui ont été observés en Thaïlande hérissent et rabattent constamment les plumes de leur calotte, au rythme de 4 fois toutes les 10 secondes. Cette huppe est déployée et repliée lentement et sans à-coups. Quand elle est érigée, les plumes paraissent longues et fines. Les deux sexes remuent leur huppe de façon absolument identique. Son chant est un long sifflement "ouiiiou" suivi, après un bref intervalle, de 15 sifflements brefs émis en 17 secondes. Ceux-ci sont d'abord trisyllabiques "tchi-oui-ou" puis se raccourcissent , la première syllabe disparaissant progressivement ou ce sont les deux dernières syllabes qui sont omises.