CALAO DE MONTEIRO

Tockus Monteiri

Classe : Oiseaux Ordre : Bucérotiformes Famille : Bucérotidés Longueur : 54-58 cm (M) - 50 cm (F) Poids : 269423 gr(F) 370 gr (M) Longévité : 15 ans

Monteiro's Hornbill Bucero di Monteiro Toco Angoleño Angolantoko
Monteirotoko Monteir-tok

Habitat et Distribution : Le calao de Monteiro fréquente des paysages ouverts, des savannes avec des broussailles sèches et des buissons épineux. De tous les calaos, c'est sans doute celui qui peuple les environnements les plus arides. Cet oiseau est endémique de l'Afrique Méridionale. Son aire de distribution s'étend au Sud-Ouest de l'Angola, au Nord-Ouest et au centre de la Namibie. Malgré quelques mouvements locaux en début de la saison de nidification, il est majoritairement sédentaire.

Caractères distinctifs : Ce petit calao africain est caractérisé par ses couleurs noires et blanches qui contrastent harmonieusement. Le mâle adulte possède une tête, une gorge et un dessus noir, ce dernier avec une multitude de points blancs sur les couvertures alaires et la partie supérieure du dos. Les couvetures sus-caudales et les rectrices centrales de la queue sont également noires. Les rémiges secondaires forment une large bande blanche sur l'aile. Les rectrices externes sont blanches sur toute la moitié inférieure de la queue. A partir du bas de la poitrine, les parties inférieures sont entièrement blanches, y compris le dessous de la queue. Les plumes du capuchon en arrière de la tête sont un peu plus longues formant une sorte de huppe qui tombe sur la nuque. Le bec rouge-orange est assez fortement incliné vers le bas. La femelle adulte est légèrement plus petite que le mâle. Elle se reconnait à sa peau faciale bleu turquoise, ses yeux noirs et son bec rouge. Le Calao de Monteiro est une espèce monotypique, il n'y a pas de sous-espèces.

nourriture. Elle ne laisse qu'une petite entrée à travers de laquelle le mâle peut la ravitailler et qui sert également à rejeter ses déjections et les impuretés qui se trouvent au fond du nid. L'incubation commence dès le début du premier oeuf, ce qui signifie que les naissances sont échelonnées et non pas simultanées. Ceci implique inévitabement que les oisillons, généralement au nombre de 4 ou de 5, sont tous de taille très différentes. Leur survie dépend de la vitalité du mâle, de son habileté à ramener la nourriture, et surtout de l'abondance des ressources.

Comportements : Les calaos de monteiro sont des oiseaux particulièrement bruyants vocalement surtout en raison du fait qu'ils développent un comportement territorial ou semi-territorial. Parfois, lorsqu'ils crient, ils s'agitent de haut en bas. Lors de la parade territoriale, ils inclinent la tête, arrondissent les ailes et poussent des gloussements.

La femelle profite de sa période de claustration pour effectuer la mue complète de ses rémiges. . Dès que les petits sont suffisamment développés et que leur croissance provoque des problèmes de logement compte-tenu de l'exiguité du nid, la femelle casse la cloison, scelle de nouveau l'entrée et assiste le mâle dans le ravitaillement des petits. Cette aide nouvelle représente une chance supplémentaire pour que les oisillons survivent. Un dilemne se pose cependant à elle : anticiper au maximum sa sortie ou attendre que sa mue soit complète, sachant que si elle ne l'est pas, c'est elle qui met sa propre existence en péril.

Nourriture : Contrairement aux autres membres de la famille qui possèdent une régime omnivore, les Calaos de Monteiro se nourrissent presque exclusivement d'insectes et de petits arthropodes qu'ils capturent surtout au sol ou à faible hauteur. En dépit de son environnement particulièrement aride, la consommation d'eau ne constitue pas une nécessité vitale pour cette espèce.

Reproduction : Au printemps, les calaos de Monteiro migrent dans la région située au sud de Windhoek pour nicher. La reproduction commence généralement juste après la saison des pluies et le nid est placé généralement dans la cavité d'une façade rocheuse ou d' un arbre pas très éloignés d'un point d'eau. La femelle pond 2 à 8 oeufs blanc-grisâtre qu'elle couve pendant 24 à 27 jours. L'envol des jeunes intervient 45 jours après l'éclosion. Comme la totalité des Calaos africains, hormis les bucorves terrestes, la femelle s'enferme à l'interieur de sa cavité qu'elle scelle avec de la boue, des fientes et des vestiges de