CALAO PYGMEE

Tockus Camurus

Classe : Oiseaux Ordre : Bucérotiformes Famille : Bucérotidés Longueur : 30 cm Poids : 101 122 gr(M) - 84-115gr (M) Longévité : ?? ans

Red-billed Dwarf Hornbill Bucero nano beccorosso Toco pardo Pikkutoko   Zwergtoko Dwergtok   Calau pigmeu de bico vermelho

Protection/Menaces : L'espèce n'est pas globalement menacée. Bien qu'elle passe assez facilement inaperçue dans les sous-bois, elle est assez repandue et il est assez courant d'entendre ses cris. Le Calao pygmée tolère un large éventail de catégorie de forêts et il est capable de s'adapter aux forêts secondaires. Il est moins affecté qu'un grand nombre de calaos par la dégradation de son habitat. Toutefois un doute subsiste sur la bon déroulement de sa reproduction et de plus amples renseignements sont requis.

Caractères distinctifs : C'est le plus petit de tous les calaos. Il est immédiatement reconnaissable à sa livrée châtain, ses couvertures alaires recouvertes de petites taches blanches et ses rémiges bordées de blanc Les parties inférieures sont entièrement blanches. Chez le mâle adulte, le bec est d'un rouge éclatant, la peau nue orbitale est brune. L'iris est blanc à jaune pâle. Les plumes qui recouvrent la nuque sont légèrement ébouriffées, formant une sorte de petite huppe. La femelle est plus petite. Son bec affiche une pointe noire. Les juvéniles présentent un bec plus modeste, de couleur trouge-orange. Leurs iris sont gris. A Cause de sa taille et de ses couleurs, le Calao ne peut être confondu avec aucune autre espèce de bucérotidé.

Habitat et Distribution : Les calaos pygmées fréquentent le sous-bois dense des forêts originelles, des forêts secondaires et des forêts-galeries. On les trouve également dans les zones boisées proches des marécages, les lisières des forêts et les bouquets d'arbres isolés. Ils vivent du niveau de la mer jusqu'à 800 mètres d'altitude. L'aire de disitribution du Calao pygmée coincide presque exactement avec celle du Calao de Hartlaub. Elle occupe la zone équatoriale et subtropicale, du littoral de la sierra Leone en direction de l'Est pratiquement jusqu'au Lac Albert et au Lac Victoria. Il est présent en Angola, au Bénin, Cameroun, Republique Centrafricaine, Congo, Zaire, Cote d'Ivoire, Guinée Equatoriale, Gabon, Ghana, Guinée, Liberia, Nigéria, Sierra Leone, Soudan, Ouganda.

Comportements : Le Calao pygmée est probablement sédentaire et il défend son territoire tout au long de l'année. Il recherche sa nourriture en groupe de 6 à 12 individus dans l'étage inférieur de la végétation, généralement en dessous de 20 mètres jusqu'au niveau du sol. Il glane sa pitance dans les petites branches et le feuillage. Il fait preuve d'une grande agilité lorsqu'il se tapit dans les ramures. Il lui arrive souvent de suivre les écureuils et les fourmis dorylines, profitant de l'affolement provoqué par leur présence pour capturer des insectes. Lorsqu'ils chantent, ils se mèlent volontiers à d'autres espèces d'oiseaux.

Reproduction : On en connait peu. En Afrique occidentale, la nidification intervient de Février à Septembre et de Novembre à Décembre. En Afrique Centrale, elle est plus courte et a lieu d'Octobre à Décembre. Des groupes de douze oiseaux chantent pendant toute l'année, on en conclut que la reproduction est sans doute coopérative. En captivité, les couples de Calaos pygmées chantent et paradent ensemble, bondissant de haut en bas sur leur perchoir avc les ailes écartées. Dans la nature, le nid est placé dans la cavité naturelle d'un arbre, à quelques 15 mètres au-dessus du sol. L'entrée est obturée et il ne reste qu'un étroite fente par laquelle le mâle fait parvenir le ravitaillement à la nichée. La taille de la ponte et la période d'incubation ne sont pas exactement connues. Environ à la moitié du séjour au nid, la femelle émerge de la cavité et vient aider le mâle à nourrir les petits. En Captivité, la totalité du cycle de reproduction dure 61 jours. Deux poussins sont présents à l'envol.

Nourriture : Les Calaos pygmées se nourrissent d'insectes, principalement des petites fourmis, des guêpes et des mantes religieuses. Ils consomment aussi des des grosses sauterelles. Ils ingurgitent également des lézards mais rarement des fruits. Comme chez la plupart des calaos du genre Tockus, la partie végétale du régime représente un faible pourcentage, moins de 15% de son alimentation.