GEOPELIE PLACIDE

Geopelia placida

Classe : Oiseaux Ordre : Colombiformes Famille : Columbidés Longueur : 20-324 cm Poids : 41-66 gr (M) - Longévité : ??

Peaceful Dove  Friedenstäubchen Tortora zebrata di Gould  Tortolita Plácida Goulds Zebraduif   Australsk Zebradue vaaleaseeprakyyhky   holoubek proužkokrký  Billabongduva Billabongdue ?? Rola-placida  holúbok pokojný golabek luskowany

Caractères distinctifs
Les Géopélies placides sont semblables aux géopélies zèbrées, mais elles paraissent proportionellement plus longilignes, leurs ailes sont plus pointues et l'ensemble de leur plumage est plus pâle. Les barres sont encore plus abondantes et se développent sur le centre de la poitrine . Il n'y a pas de châtain-roux sur les vexilles internes des rémiges. Toutefois, le dessous des ailes est fortement nuancé de châtain, sans barres. Les pattes et les pieds sont rouge-rosâtre avec des écailles brun sombre sur le devant.
Les différentes races se distinguent entre elles grâce à la couleur du plumage. Les individus de la race Clelandi ont une livrée d'un brun plus pâle.
il n'y a pas de dimorphisme sexuel , le mâle et la femelle sont rigoureusement identiques . Les juvéniles sont très semblables aux parents. Néanmoins, les barres sur le cou sont plus diffuses, les scapulaires et les couvertures alaires ont des taches rousses, des terminaisons blanches ainsi que des bordures sur certaines plumes. Les parties inférieures sont plus chamois-orangé et les barres sont moins bien définies sur la poitrine.

Chant et voix :
Les géopélies placides produisent des notes aigües "doodle doo doo" qui sont assez semblables à celles des autres géopélies. Leur voix de fausset "co-co-coo" est musicale et assez agréable à entendre. Pendant les parades, elles émettent des "crorr" assez emphatiques.

Habitat et Lieux de vie :
Les Géopélies placides fréquentent une grande variété d'habitats ouverts pourvu qu'ils aient un sous-bois herbeux ainsi que quelques buissons et quelques arbres parsemés. Leurs endroits de prédilection comprennent aussi les forêts dont les arbres sont adaptés à la sècheresse, les zones boisées et les broussailles hautes qui ont un sous-bois végétal. Les arbres qui dominent dans ces derniers habitats sont majoritairement des eucalyptus, des acacias et les casuarinas. Ces géopélies visitent aussi les contrées agricoles où un certain nombre de plantes indigènes subsistent. On peut aussi les apercevoir dans les villes et dans les zones urbaines.

Sous-espèces et Distribution
La Géopélie placide est originaire de la Nouvelle -Guinée et de l'Australie. Dans ce dernier continent, elle est absente dans le sud de l'Australie Occidentale. IL y a officiellement 3 races :
.G. p. papua – Sud & Est de la Nouvelle-Guinée (de Merauke vers l'Est jusqu'à Port Moresby; également la vallée de Markham, Madang et le cours supérieur de la vallée du Ramu).
G. p. placida, la race nominale – Nord & Est de l'Australie.
G. p. clelandi – Région de Pilbara, dans le Nord-Centre de l' Australie Occidentale.

Comportements
Les géopélies placides sont sociables, elles vivent en couples ou en petites troupes . Parfois, elles forment des rassemblemens plus conéquents, notamment à proximité des points d'eau pendant la saison sèche. Ces oiseaux sont presque exclusivement terrestres, ils sont relativement confiants Les individus. qui séjournent dans les zones urbaines, s'installent devant le devanture des cafés et autorisent une faible approche avant de s'nvoler précipitemment avec des vrombissements d'ailes . Le vol est rapide et direct mais s'effectue seulement sur une faible distance. Pendant la période de parade, le mâle suit sa partenaire à terre et entreprend des salutations en déployant les ailes et la queue et en poussant des cris. Ce rituel peut avoir lieu occasionnellement sur une branche d'arbre ou un poteau de clôture.

Reproduction :
Les Géopélies placides se reproduisent à tous le mois de l'année, mais l'activité est moindre à l'apogée de la saison sèche. Les coupes peuvent mener à terme de nombreuses couvées (jusqu'à 8) en une seule saison.. Le nid est une petite plateforme construite avec des brindilles et localisée dans de nombreuses fourches horiontales, dans des enchevêtrements de plantes grimpantes ou dans des touffes d'épiphytes entre 1 et 16 mètres au-dessus du sol (en moyenne 3,3 mètres). La femelle y dépose 2 ooeufs blancs dont l'incubation dure 13 ou 14 jours par les deux parents.
Les poussins sont semi-nidicoles . A la naissance, leur corps est recouvert d'un duvet gris-argenté. Les primaires et quelques-unes des secondaires émergent dès le sixième jour. Les petits sont totalement emplumés à l'âge de 16 jours et leur mue complète s'effectue avant qu'ils n'aient atteint 24 jours. Les juvéniles sont nourris par les partanires pendant plusieurs semaines avant qu'ils ne s'envolent . Les couvées ont un taux de réussite assez faible (uniquement 33% , soit 14 nvols pour 42 oeufs.

Nourriture :
Le régima alimentaire est composé surtout de petites graines, en particulier les graines d'herbes et de roseaux. Le menu est complété par un faible apport d'insectes et d'autres invertébrés en plus des graminées et des cyperacées. Les catégories de plantes les plus courantes sont les palmiers, les euphorbicées et les légumineuses. Les géopélies placides prospectent plutôt à terre et dans ls parcelles ouvertes, y compris les pâtures , le long des routes et sur les pelouses. Elles recherchent leur pitance en couples ou en petites bandes.

Protection/Menaces :
D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Comme elle est très adaptable, elle est répandue dans toutes sortes d'habitats de taille variable sur l'ensemble de son aire. Elle montre une certaine habileté à coloniser les zones urbaines . Le rentabilisation des zones agricoles fait que son avenir est assuré pour l'instant.