COLOMBINE ELEGANTE

Phaps elegans

Classe : Oiseaux Ordre : Colombiformes Famille : Columbidés Longueur : 25-33 cm Poids : 170-260 gr (M) - 140-235 gr (F) Longévité : ??

Brush Bronzewing  BuschtaubePiccione alibronzate elegante Paloma-bronce Elegante Struikbronsvleugelduif  Brunrygget Bronzevinge tiheikköpensaskyyhky   holub pokřovní  Grönvingad spegelduva Krattglansdue vörhenyes bronzgalamb Rola-elegante blyskavec ozdobný blyskolotka mala

Caractères distinctifs:
Chez le mâle adulte, le front et le devant du capuchon brun-orangé se fondent dans le bleu-gris de la tête, des côtés du cou et du bas de la gorge. Les lores brun sombre sont continus avec les sourcils couleur bordeaux. Ces derniers se poursuivent en direction de la nuque et virent au brun -rouge quand ils parviennent au niveau de l'arrière du cou . On peut apercevoir un trait blanchâtre qui part de la base du bec, passe en-dessous de l'oeil et décrit une courbe en contournant les oreillons. Le menton est clair, il y a une tache bordeaux sur le bas de la gorge. Un trait irrégulier brun sépare l'arrière du cou des parties supérieures.
Le manteau est brun-rouge, le reste du dessus est brun uni. Le dessus de la queue affiche une couleur brune nuancée de rouge.IL y a une bande subterminale foncée et des pointes terminales blanches sur toutes les rectrices excepté celles du centre. La partie centrale de l'aile , surtout au niveau des primaires et des secondaires présente un grand nombre de décorations irisées vertes, rousses et violacées. Les grandes et les moyennes couvertures sont recouvertes de barres et de taches dont les teintes bronze, vertes et pourpres brillantes varient en fonction de l'intensité de la lumière. Les parties inférieures sont majoritairement gris-bleu. Le bec est brun-noirâtre; les pattes rouges

Chez la femelle, le plumage est semblable mais plus terne. Le devant du capuchon est plus pâle. Les sourcils sont brun-rouge et non pas bordeaux. Le dessus n'a pas de nuances rouges sur la nuque et sur le manteau. Le dessous plus grisâtre n'a pas de nuances bleues. Les parties nues sont plus claires.
Les juvéniles sont une réplique plus fade de leur père. Les ailes n'ont pas d'ornement irisés. Les flancs sont légèrement écaillés. La race occidentalis est de plus grande taille et ses parties supérieures sont plus pâles.

Chant et voix :
Le cri de reconnaissance territorial est une série soutenue de "oom" profonds et plutôt lugubres qui sont délivrés au rythme approximatif d'une note par seconde. Il est assez semblable à celui de la Colombine lumachelle. Un "coo" grognant et doux est émis pendant la parade de salutation.

Habitat et Distribution :
Les Colombines élégantes fréquentent une grande variété d'habitats, que ce soit des zones boisées denses ou des brousailles. Leurs llieux de vie préférés comportent les landes côtières, les forêts dont les feuilles sont adaptées à la sècheresse, les broussailles de myrte et les zones de mallee pourvu qu'elles soient un peu compactes. Leur habitat coincide largement avec celui de la colombine Lumachelle (Phaps chalcoptera) , bien que celle-ci préfère habituellement les zones plus ouvertes ou plus clairsemées.
Les Colombines élégantes sont endémiiques de l'Australie. elles fréquentent les côtes du sud de l'Australie Occidentale, celles de l'Australie Méridionale, de Victoria et des Nouvelles-galles du sud .Elles sont absentes du littoral de la Grande Baie australienne. IL y a officiellement 2 sous-espèces :

Comportements :
La Colombine élégante vit plus souvent en solitaire qu'en couple. Elle forme parfois des petits groupes familiaux. Ses moeurs sont terrestres et elle cherche sa nourriture presque exclusivement sur le sol. Comme la colombine lumachelle, son activité se déroule surtout à l'aube et à l'approche du crépuscule. Elle a besoin de se désalterer tous les jours. Plus craintive que la lumachelle, elle choisit les endroits moins clairsemés et elle garde le couvert , ca qui ne l'empêche pas de se promener le long des sentiers qui sont bordés de buissons. Elle répugne à s'envoler et elle préfère habituellement courir à toute vitese. Si elle est obligée de prendre son envol, elle parcourt une très faible distance avant de ré-atterrir et de trouver refuge dans les fourrés. Son vol rapide mais lourd est composé de battements ininterrompus. Il ne prend jamais beaucoup d'altitude.
Les parades sont semblables à celles de la colombine lumachelle, les ailes sont agitées de façon à dévoiler les parties irisées des couvertures. La queue est dressée.Ces pigeons sont sédentaires, même si parfois ils entreprennent quelques mouvements locaux pour rechercher leur pitance.

Reproduction :
Les colombines élégantes se reproduisent pendant tous les mois de l'année, cependant il y a un pic dans l'activité au printemps et au début de l'été. Le nid est une plateforme qui a l"aspect d'une légère coupe, il peut avoir une apparence fragile ou bien sembler très robuste. Il est situé à des endroits divers : à terre, dans des buissons ou des petits arbres. Il arrive aussi que le couple utilise un vieux nid abandonné d'oiseaux ou de marsupiaux, surtout des oppossums
En captivité, la ponte comprend 2 oeufs blanc brillant qui sont couvés pendant 16 jours. A l'éclosion, les poussins pèsent 12 grammes et sont recouverts d'un duvet pâle couleur sable. Les oisillons sont totalement emplumés et quittent le nid entre 16 et 20 jours. La moue post- juvénile qui commence à l'âge de 50 jours et se termine à 100 jours leur permet d'obtenir leur plumage définitif.

Nourriture:
Les Colombines élégantes se nourrissent principalement de graines de plantes exotiques. Leur menu comprend également une faible proportion d'insectes. Chez cet oiseau végétarien, les légumineuses natales ou d'importation, comme les acacias, les trèfles et le lotus constituent la principale ressource alimentaire . Les autres familles de végétaux comprennent des graminées, des liliacées, des épacridacées qui sont des petits arbustes à feuilles persistantes et les géraniums.

Protection,/Menaces
D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement en danger. Ses effectifs sont en déclin, la superficie iinitiale de son aire de distribution est en cours de réduction. Néanmoins, dans le sud-ouest de l'Australie, elle continue son expansion grâce au développement des champs de trèfle (trifolium). Une grande partie de son habitat côtier favori a été éclairci pour l'agricuture intensive et le construction de maisons résidentielles. Même dans l'habitat qui semble le mieux lui convenir, c'est à dire certaines chaines montagneuses de l'Australie méridionale, il marque un assez net déclin en raison des chats introduits et des renards qui s'en prennent aux couvées. Dernière menace , les colombines élégantes sont parfois chassées pour leur chair.