GALLICOLOMBE DE BECCARI

Gallicolumba beccarii

Classe : Oiseaux Ordre : Colombiformes Famille : Columbidés Longueur : 19 cm Envergure : ?? cm Poids : 181-204 gr . Longévité :?? ans

Bronze Ground Dove Colomba terricola del Beccari Paloma-perdiz Pechigrís Graubrusttaube   Beccari-patrijsduif Pronssipyykyyhky   Gråbrystet Purpurdue

Chant et voix : En Papouasie-Nouvelle Guinée, leur cri de reconnaissance est une série d'environ cinq "cook-cook-cook-cook-cook" bas et clairs qui sont délivrés à la même hauteur. Dans les monts de l'Arfak, un cri bien plus long a été recueilli : c'est une longue série de "whoup" constants et légèrement infléchis vers le haut, délivrés à 50 ou 60 reprises au rythme d'une note et demie par seconde. Les Gallicolombes de Beccari chantent à partir du sol ou d'une branche basse.

Caractères distinctifs : Chez le mâle adulte, le sourcil et le front jusqu'au milieu du capuchon sont gris-ardoise. La partie arrière de la calotte jusqu'à la nuque, le manteau, les scapulaires et les tertiaires sont bronze-olive brillant. Les petites couvertures sont bordeaux foncé, les moyennes et grandes couvertures, vert brillant. Les primaires et les secondaires affichent une couleur gris-brun foncé. Le dos, les couvetures sus-caudales et les rectrices centrales présentent une teinte vert-bronze brillant. Les rectrices extérieures sont noirâtres avec une pointe gris pâle. Le menton et la gorge sont blanchâtres, se fondant dans le gris-ardoise des oreillons, du cou et de la poitrine. Le bas de la poitrine est gris cendré, contrastant fortement avec le ventre noir. Des plumes éparpillées violet ornent le haut des flancs. Les couvertures sous-caudales sont brun sombre. Le dessous de la queue est noirâtre avec une extrémité grise. Le dessous des ailes et les axillaires sont gris fuligineux. L'iris est brun sombre. Le bec est noir, les pattes rouge foncé à rouge-violacé.

Chez la femelle adulte, le front et le sourcil sont gris cendré, plus pâles à la base du bec. Le capuchon, le manteau, les scapulaires et les couvertures alaires sont vert foncé brillant. Les rémiges sont gris-brun, les secondaires et les tertiaires vaguement teintés d'olive. Le dos, les couvertures sus-caudales et les rectrices centrales sont vert foncé. Les rectrices extérieures sont noires avec des pointes gris-brun. Les lores les oreillons, le menton, la gorge et l'avant du cou sont gris cendré , le menton et le centre de la gorge plus pâles se fondant dans l'ôcre de la poitrine. Les flancs sont brun-olive terne, le ventre chamois-gris. Le dessous de la queue est noir avec une bande terminale grise. Le dessous des ailes présente un mélange de gris et de châtain foncé. L'iris est brun, le bec est gris-ardoise, les pieds rouges. Les juvéniles ressemblent aux femelles. Cependant, les plumes des scapulaires, des tertiaires et des couvertures alaires sont liserées d'orange-roussâtre. De nombreuses plumes du ventre et de la poitrine sont également bordées de chatain sombre. La bande terminale de la queue est plus brune.

Habitat et Distribution : Le plus souvent, les gallicombes de Beccari vivent dans les forêts pluviales de montagne, entre 1800 et 2400 mètres. Cependant, elle fréquentent aussi des lieux situés aussi bas que 1200 m et des altitudes aussi élevées que 2700 mètres. Dans les petites îles, on peut les trouver jusqu'au niveau de la mer, dans des forêts secondaires en cours de régénération. Les Gallicolombes de Beccari sont endémiques des régions montagneuses de l'île principale de la nouvelle Guinée (chaine centrale, Monts de l'Arfak, Péninsule de Huon). Elles habitent également une multitude de petites îles dont il serait trop fastitieux de donner toute la liste. Pour simplifier, disons que six races, dont voici la répartition, sont officiellement reconnues : G.B.Beccarii, race nominale, ( Régions Montagneuses de l'île principale) G.B.johannae (Karkar,Nissan, Nouvelle-Bretagne, Nouvelle-Irlande et îles avoisinantes) G.B.Eichhorni ( Mussau,Emira) G.B.Admiralitatis (Manus) G.B.Intermedia ( Bougainville, Choiseul,Gizo, Kolombogara, et Nouvelle-Géorgie) G.B. Solomonensis (Ndai,Guadalcanal, Makira, Santa Anna, et Rennell).

Comportements : Bien que certains couples se reposent ensemble dans les arbres, les Gallicolombes de Beccari sont surtout terrestres et solitaires. Ce sont des oiseaux extrêmement discrets, qu'on a rarement l'occasion d'observer hormis lorsqu'ils jaillissent du sol avec un bruit d'ailes vrombissant et qu'ils y atterrissent de nouveau après un vol de faible distance. Si un visiteur fait preuve de calme et de patience, il peut stationner à proximité, mais au moindre mouvement, il provoque leur envol précipité. Les Gallicolombes de Beccari se perchent parfois sur les branches basses pour se reposer. Elles se regroupent parfois en grand nombre pendant la granification des bambous ou lorsque les ressources végétales sont abondantes, ce qui suggère qu'il existe des mouvements locaux pour la recherche de nourriture. La parade n'a jamais encore été décrite, toutefois le mâle a souvent été observé pratiquant un rituel agressif , se pavanant de façon très démonstrative et bombant la poitrine.

Reproduction : Peu de renseignements sont disponibles concernant la nidification. On trouve des nids de gallicolombe en janvier, juin et Août. Ce sont des plateformes fragiles mais relativement bien construites, placées dans des enchevêtrements de palmiers pandanus, dans des bambous ou des vrilles de plantes grimpantes. La ponte comprend un seul oeuf de couleur blanche. Dans les Monts de l'Arfak, ce dernier est couvé par la femelle pendant la journée.

Nourriture : Les Gallicolombes de Beccari ont un régime majoritairement végétarien. Elles se nourrissent d'une multitude de fruits tombés ainsi que de graines. Leur menu est complété de petits invertébrés qui sont capturés à terre ou dans les branches basses des arbres.