TURNIX HOTTENTOT

Classe : Oiseaux SuperOrdre : Gallinacés Ordre : Turniciformes Famille : Turnicidés Longueur : 14-16 cm Poids : 40 gr (M) - 57,5-62,5 gr (F) Longévité : ?? ans

Black-rumped Buttonquail HottentottenLaufhühnchen Torillo de Hotentote Quaglia tridattila ottentotta Hottentotvechtkwartel

Habitat et Distribution : La sous-espèce Nana fréquente les prairies ouvertes, les savannes, les sols argileux et sableux, les zones marécageuses à l'intérieur des forêts jusqu'à 1800 m. Elle évite les pièces d'eau permanentes, s'installe à la lisière des fourrés proches des prairies, dans les patûrages recouverts d'une couche d'herbe comprise entre 25 et 50 cm ainsi qu'occasionnellement dans les jachères et les champs de canne à sucre. En Zambie, Nana préfère presque toujours les prairies humides ouvertes ainsi que les plaines sableuses arides. A contrario, la race hottentota se rencontre dans les zones montagneuses couvertes de fynbos, accordant sa préférence aux régions où la végétation est basse et éparse.

Certaines informations tendent à prouver que cette espèce abandonne ce genre d'habitat lorsque ce type de végétation atteint un âge avancé et qu'il devient alors trop dense. A proximité du littoral, Turnix hottentota préfère également les zones relativement ouvertes et la végétation clairsemée. Le turnix hottentot est endémique d'Afrique. En Afrique Occidentale, il est présent de la Sierra Leone jusqu'au Sud-Ouest de la République Centrafricaine, en passant par le Gabon, le Congo et le Zaïre. En Afrique de l'Est et su sud-Est, on le trouve du Rwanda, de l'Ouganda et du Nord-Ouest du Kenya en direction du sud jusqu'en Angola, Zambie, Malawi, Mozambique , Zimbabwe et partie orientale de l'Afrique du Sud.

Caractères distinctifs : Silhouette typique de Turnix avec sa queue courte formée de 12 rectrices et ses ailes brèves aux extrémités arrondies. Iris bleu pâle à blanc argenté, bec brun foncé aux bordures, à la mandibule inférieure gris-jaunâtre et à la pointe sombre, tarses et pieds à la couleur chair blanchâtre viennent compléter la description des éléments hors plumage.

Chez le mâle adulte, la zone qui part su front jusqu'au capuchon est noirâtre avec des bordures blanches et des extrémités brun-roux terne. Les lores et la face sont roux-orange avec des pointes de plumes noires, se transformant en motifs complexes dans la région malaire et les côtés du cou. La nuque est sépia foncé, taché de blanc et chamois et barrée brun-roux et de noir. Le menton et la gorge varient du blanc au chamois doré. La poitrine présente une teinte chamois doré à roux-orange, virant au blanc sur la partie inférieure ainsi que sur l'arrière des flancs et sur l'abdomen. Les couvertures sous-alaires sont semblables à la poitrine. Le manteau et les scapulaires jusqu'au croupion et au dessus de la queue sont noirâtres avec des plumes aux extrémités gris-brun . Le manteau et le dos sont recouverts de barres irrégulières brun-roux. Les scapulaires affichent des larges bordures blanc chamois doré. Les scapulaires portent des barres plus standardisées et le dos des franges chamois-doré. La queue noirâtre présente des bordures et des rayures chamois à chaque plume. Les plumes de vol sont foncées, avec des primaires très sombres et des tertiaires variablement barrées,les petites et moyennes couvertures sont rousses, les grandes couvertures brun terne. Les axillaires sont gris-brun. Le dessous des ailes présente une coloration chamois à gris .

La femelle adulte ressemble au mâle. Toutefois, la coloration roux-orange est plus sombre sur la poitrine et plus ténue sur le menton et la gorge. Les grandes et les moyennes couvertures sont également roux-orange, avec des mouchetures subterminales chamois-doré et des barres noires. Le marquage de la poitrine est concentré sur les parties latérales et s'étend beaucoup moins sur les flancs que chez le mâle. Les juvéniles ressemblent également au mâle adulte, mais ils sont moins roux et ils possèdent des dessous plus marqués. Les jeunes mâles présentent un menton et un ventre blanc parfois nuancés de chamois sur la partie supérieure de la poitrine. Le dessous est fortement barré de brun-noir sur la poitrine et de noir et de blanc sur les flancs. Les jeunes femelles possède une poitrine lavé de roux-orange et moins largement barrée.

Voix : Le cri de reconnaissance de la femelle est un " hoom hoom hoom" émis à la fréquence de 1,6 par seconde avec un petit temps de pause entre les notes. Pendant la reproduction, le turnix hottentot produit un "oooooop-oooooop", plus court, délivré à une cadence plus rapide que celui du turnix mugissant. La sous-espèce nana émet également un cri bas et bourdonnant, qui se poursuit à la même intensité pendant parfois plus d'une minute .

Reproduction : Le nid est un grattage peu profond ou une cavité naturelle garnie d'herbes. Il est situé sous une touffe dont les tiges pendent de façon à former une sorte de auvent végétal lâche ou encore sous des herbes couchées sans dôme. La sous-espèce nana niche dans les prairies saisonnièrement humides alors que la race hottentota fréquente plutôt les sols pauvres et infertiles recouverts de fynbos et de strandveld. Le femelle pond de 2 à 6 oeufs ( habituellement 3) de couleur gris-jaunâtre des marques gris-brun, alors que ceux du turnix mugissant qui possèdent une aire qui coïncide ont des taches brun sombre. Le mâle seul prend en charge l'incubation qui dure entre 12 et 14 jours. Les jeunes en captivité sont autonomes au bout de 32 à 35 jours mais ils sont capables de prendre leur envol dès le douzième jour. La femelle est probablement polyandre mais elle niche solitairement. La période de reproduction peut intervenir pendant la plupart des mois de l'année, cependant elle marque une pointe en cours ou à la fin de la saison humide, c'est-à-dire de septembre à Février, et même plus particulièrement de Décembre à Janvier au Zimbabwe. La race nominale hottentota est connue pour nicher d'Octobre à Décembre.

Nourriture : Peu de renseignements sur l'alimentation du turnix hottentot. Cependant son régime est clairement omnivore. Il consomme des matières végétales, de graines de mauvaises herbes ainsi que des insectes et leurs larves.

Comportements : C'est un oiseau terrestre. On l'observe seul ou en couple, occasionnellement en groupe lache. Son allure générale est assez semblable à celle du turnix mugissant, c'est à dire une lente marche rampante lorsqu'il se nourrit. Il prend rarement son envol, préférant courir en cas de danger mais s'il se sent directement menacé, il jaillit du couvert dans un vol bruyant avant d'atterrir rapidement et de poursuivre sa fuite en courant. Cet oiseau est migrateur à l'interieur du continent africain, apparaissant dans de nombreuses aires uniquement pendant la saison humide pour nicher. La migration s'effectue pendant la nuit. Toutefois, la race nominale est résidente avec quelques mouvements locaux . Dans certaines régions comme au Kenya, en Ouganda et en Afrique du sud, elle est strictement sédentaire. Les renseignements en provenance d'autres régions sont plus difficilement interprétables, mais on estime que cet oiseau est plutôt sédentaire avec quelques déplacements liés a des évènements ponctuels tels que les incendies ou les inondations.