HOCCO TUBERCULE

Mitu tuberosum

Classe : Oiseaux Ordre : Galliformes Famille : Cracidés Longueur : 83-89 cm Poids : 3860 gr longévité : 23 ans en captivité

Razor-billed Curassow Hocco becco a rasoio Paují Tuberoso Amazonashokko
Mesbekpauwies Kamnæbshokko hoko amazonský   kyhmyhokko
Kamnebbhokko Knivhocko Britvokljouvyi kraks Mutum-cavalo

Chant et voix : Les mâles ont un chant retentissant ou bourdonnant "hm-hm........hm, hm-hm ....hm". La dernière note, nettemment accentuée, est delivrée après une pause et est 2 ou 3 fois plus longue que les notes initiales. Quand ils sont agacés, énervés ou quand ils ressentent un danger, les hoccos tuberculés émettent un "pweet" doux.

Caractères distinctifs : Les hoccos tuberculés ont un plumage presque entièrement noir. Cependant, la partie inférieure de l'abdomen, les sous-caudales et les touffes des cuisses sont couleur châtain. La crête, le haut du dos et les couvertures supérieures sont lustrés de bleu foncé . Les plumes de la partie supérieure du dos ont des très fines bordures fuligineuses, ce qui leur donne un léger effet écaillé. Les plumes des ailes et les rectrices ont de discrets reflets bleus, de même que la poitrine. La tête et le haut du cou, à l'exeption de la huppe, sont d'un noir de velours. La queue a une terminaison blanche. Les plumes de la huppe sont plates et ont une terminaison large et arrondie.
La mandibule supérieure est considérablement élargie à la base, ce qui lui donne un aspect de carène ou de casque un peu similaire à celui d'un calao. Le bec et les pattes sont rouge corail , les iris sont brun-rougeâtre.
Les juvéniles paraissent robustes avec les pattes trappues . La tête, le cou, la poitrine, le dos et les ailes sont brun moyen avec une strie plus claire de chaque côté du dos. Le bas de la poitrine, le ventre et le dessous de la queue sont chamois-blanchâtre. A l'âge de vingt jours, les plumes des ailes sont déjà bien développées alors que celle de la queue mettent plus de temps à croître. A partir de 40 jours, les plumes de la poitrine, des ailes et de la queue ont une nuance bleu-noir comme celle des adultes. La tête demeure recouverte de duvet. Arrivée à l'âge de 80 jours, les oisillons ressemblent aux adultes, bien que leur livrée soit moins brillante et leur huppe moins grande. De petits dés bruns sont visibles sur le bas de le poitrine et sur les cuisses.

Habitat et Distribution : Les Hoccos tuberculés sont des oiseaux forestiers. Ils fréquentent généralement les forêts humides qui ne sont jamais envahies par les eaux, les forêts-galeries et les parties marécageuses des zones boisées. On les trouve aussi dans les forêts qui bordent les cours d'eau et qui sont pourvues d'une abondante canopée. Dans le sud-est du Pérou, ils vivent en densité variable dans des boisements qui subissent des inondations temporaires. Les Hoccos tuberculés fréquentent habituellement les plaines et les régions basses jusqu'à 300 mètres d'altitude. Néanmoins, au Pérou, dans la Cordilière Vilcabamba, ils peuvent grimper jusqu'à 1340 mètres.

Les Hoccos tuberculés, comme les autres membres de la famille, sont originaires du continent sud-américain. Leur territoire s'étend en Amazonie, sur la rive Sud du grand fleuve, dans l'extrême sud-est de la Colombie, au Pérou, au Brésil et dans la moitié Nord de la Bolivie. L'espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'a pas de sous-espèce en dépit de la très grande superficie de son aire de distribution.

Comportements : Les Hoccos tuberculés se comportent d'une façon assez similaire aux autres membres de la famille. Dans le sud-Est du Perou, ils vivent la plupart du temps en couples, plus rarement en petits groupes de 4 à 5 individus . Ils se déplacent et marchent à terre mais ils sont prompts à s'envoler et à chercher refuge dans les arbres en cas de danger. Les mâles chantent à partir d'un perchoir situé entre 6 et 13 mètres au-dessus du sol. Leurs vocalises peuvent être entendues jour et nuit, excepté aux moments les plus caniculaires de la journée.

Reproduction : Les hoccos tuberculés bâtissent leur nid dans les arbres. La ponte comprend 2 ou 3 oeufs qui sont couvés entre 30 et 32 jours. La coquille a un aspect rugueux et est grêlée de petites marques. L'oeuf mesure environ 90 millimètres sur 60. A leur naissance, les poussins ont un dessus brunâtre et des parties inférieures chamois blanchâtre. On ne possède pas plus de renseignements.

Nourriture : Les hoccos tuberculés se nourrissent principalement de fruits, mais ils consomment aussi des graines et des feuilles. Ils ingurgitent occasionnellement des insectes et d'autres animaux tels que des gymnophiones auxquels leurs pattes atrophiées donne l'apect de vers ainsi que des oeufs de grenouilles qu'ils trouvent dans des petites mares. Dans une étude réalisée dans un parc national au Pérou, on a répertorié pas moins de 68 espèces de plantes consommées. Parmi les fruits, ceux des Clarisia et des Leicontea paraissent les plus nombreux alors qu'au niveau des feuilles , celles des fougères semblent les plus appréciées. La plupart des aliments sont collectés à terre, le reste étant trouvé dans les arbres ou dans les buisssons. Les hoccos tuberculés vivent à proximité des singes, en particulier les capucins ou les sapajous (cebus) ainsi que les saimiris. Ils profitent des fruits que ceux-ci font tomber et ils les ramassent à terre avant qu'ils ne soient pourris.

Protection/Menaces : D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Dans la partie brésilienne de son aire de répartition, elle est même relativement commune. Au Pérou, les hoccos tuberculés sont réputés pour être courants dans les étendues de forêts où l'habitat est convenable. Toutefois, ils sont rares et ont même pratiquement disparus à proximité des villages et des rivières importantes. Dans ce pays, ils sont absents des régions densément peuplés. Dans le Manu National Park, leur densité est estimée environ à 16 individus au kilomètre carré. Les Hoccos tuberculés sont victimes de la chasse car leur chair est très appréciée par les populations locales. Ils souffrent aussi de la destruction de leur habitat naturel et de leur transformation en plantations de coca.
D'après Birdlife, la superficie de leur territoire est proche de 4 millions de Kilomètres carrés, l'espèce est classée comme de préoccupation mineure.