AUTOUR DES PALOMBES

Accipiter gentilis

Classe : Oiseaux SuperOrdre : Rapaces Ordre : Accipitriformes Famille : Accipitridés Longueur : 48-62 cm Envergure : 1,35-1,65 cm Poids : 0,5-0,75 kg (M) - 1,1-1,25 kg (F) Longévité : 19 ans

Eurasian Goshawk Habicht   Azor Común Astore commune   Havik Teterevyatnik Duvhök Açor Duehøg Kanahaukka   jestráb lesní Héja

Chant et voix : Ses cris, souvent entendus lors de la nidification à l'aube, rappellent ceux de l'épervier d'Europe, mais plus graves, plus sonores et plus sauvages. La simple note répétée des adultes varie en vitesse ou en volume selon les circonstances : "kiou-kiou-kiou" lorsque le mâle apporte la nourriture au nid ou " kek-kek -kek" quand il s'agit de chasser les intrus qui s'approchent. Les femelles font entendre des "whee-oo" ou des "hee-ya" assez semblables à ceux de la buse variable quand elle reçoit le ravitaillement. Le jeunes oisillons qui réclament avec insistance leur pitance peuvent être entendus de plusieurs centaines de mètres.

Caractères distinctifs : Ce rapace a un format voisin de celui de la buse variable, mais il est beaucoup plus puissant et plus véloce car il chasse les oiseaux en vol. Il s'en distingue également par son plumage brun foncé au dessus, par son poitrail strié de barres horizontales brunes et son bas-ventre blanc au dessous. Les ailes sont assez courtes en opposition avec une queue relativement longue. Le mâle est environ un tiers plus petit et plus léger que la femelle d'où son appellation de tiercelet.

Habitat : L'Autour des palombes habite des milieux variés , des plaines jusqu'aux régions montagneuses (il séjourne en altitude jusqu'à 1600 mètres). En France, il était assez rare jusqu'en 1970, à présent il est plus commun et se rencontre dans les espaces boisés. Il est abondant dans les bois de feuillus de l'Est et su Centre, et dans toutes les forêts de montagne dues Vosges aux Pyrénées. Les vastes forêts sont le domaine de l'Autour. Si les proies sont abondantes, il habite aussi bien dans les massifs de conifères (épicéas, pins, mélèzes) que dans les boisements feuillus plus clairs tels que les chênaies et les hêtraies. On le trouve également dans les espaces cultivés et près des agglomérations et des habitats urbains.

Répartition : Europe, Amérique du Nord, Maroc, Asie Mineure, Moyen-Orient, Sibérie, Japon. 9 sous-espèces sont orfficiellement reconnues, 6 sur le vieus continent, 3 en Amérique : A.G.gentilis (Continent européen jusqu'à l'Oural, le Caucase et l'Asie Mineure) - A.G.arrigonii (Corse, Sardaigne) -A.G.butoides (Scandinavie et Sibérie à l'Est de la Léna) - A.G.albidus ( Nord-Est de ls Sinérie et Kamtchaka, hivernant en Transbaikhlie) - A.G;schvedowi ( Steppe au sud de l'Oural jusqu'au l'Oussouri, la Mandchourie et le nord-centre de la Chine, peut-être aussi auxîles Kouril et à Shakaline) -A.G.fujiyamae (Japon) - A.G.atricapillus (pratiquement toute l'Amérique du Nord) - A.G.laingi (île de la reine Charlotte,île Vancouver) - A.G.apache ( Nord du Mexique, Arizona)

Comportement : Comme la plupart des rapaces, il est très discret en dehors de la période de reproduction. Le couple règne sans partage sur un vaste territoire de chasse pouvant couvrir de 2 000 à 5 000 hectares. Hormis les oiseaux vivant le plus au nord, l'autour adopte un mode de vie sédentaire. C'est au début du printemps, époque de la parade nuptiale, que l'autour des palombes est le plus facilement observable. La femelle en prend l'initiative : elle s'élève en planant puis descend en piqué au-dessus de la forêt. Parfois mâle et femelle volent de concert au-dessus de leur territoire. Leur vol aux battements d'ailes amples et lents ressemblent à une sorte de ballet aérien.

Nidification : Une fois le couple formé, le mâle amorce la construction du nid. Cependant, si un ancien nid se trouve à proximité, la femelle le remet en état et l'utilise. Il est généralement placé dans un grand arbre, à une hauteur respectable, entre 10 et 30 mètres. Assez haut de rebord, il constitue une forme circulaire de branchages et de brindilles d'environ un mètre de diamètre. Il est garni d'aiguilles de conifères ou de feuilles selon le type de la forêt. C'est en Avril-Mai que se déroule la ponte de 3 à 4 oeufs couvés uniquement par la femelle pendant une période de 35 à 38 jours. Les jeunes prennent leur envol de 36 à 40 jours après l'éclosion. Ils sont aptes à chasseur seuls environ un mois après leur envol

Nourriture : Ses proies de prédilection sont les oiseaux de toutes sortes y compris les rapaces de petite taille. Les pigeons sauvages et domestiques, les tourterelles constituent un menu privilégié. Etourneaux, grives, merles noirs, corneilles, geais sont également des proies appréciées. Plus rarement il chasse des perdrix grises mais il ne dédaigne pas non plus levrauts et lapins de garenne. Il est capable de chasser des proies de grande taille en raison de son impressionnante puissance, de sa rapidité et son agilité en vol. L'autour chasse à l'affût et capture ses proies par surprise plutôt que de les provoquer en combat ouvert. Il se perche dans l'ombre, prêt à s'élancer ou plane en silence au-dessus des arbres et plonge rapidement pour fondre sur sa proie. A l'aide de ses puissantes serres, l'autour saisit ses victimes et les tue . Il les consomme sur place ou les emporte sur une branche proche pour les plumer et les dépecer. Si la capture est constituée par un animal de forte taille comme un lapin de garenne adulte, il le transporte dans un endroit tranquille, le dévore partiellement et s'envole avec ce qui reste.

Protection/Menaces : En gros, l'aire de nidification s'étend sur le tiers de l'Amérique et du continent asiatique ainsi que sur 5/6 du continent européen, ce qui fait une superficie de plus de 30 millions de Kilomètres carrés. En Europe, la densité est de 3 à 5 couples pour 100 kilomètres carrés . Dans les pays où les températures sont moins clémentes, les densités varient selon les ressources en nourriture : Suède, de 1 à 4,5 couples/100 kilomètres carrés, Alaska de 0,3 à 2,7 couples toujours pour la même surface). La population mondiale est estimée à environ 600 000 oiseaux nicheurs. La population française comprend entre 3000 et 4500 couples. L'espèce est considérée comme ne posant pas de problème majeur.